Entre les annonces et les réalités, il y a parfois un gouffre. En juin, la présidente de la Commission européenne annonce avec fracas une « réforme en profondeur » pour un marché de l’électricité qui « ne fonctionne plus ». Ses mots électrisent l’hémicycle de Strasbourg. Ils annoncent un virage à 180 degrés de l’exécutif européen, traditionnellement hostile à modifier un système trentenaire, encore consolidé en 2019. Mais ce tournant prévu pour début 2023, beaucoup – y compris au sein…