C’est un résultat auquel les défenseurs de l’environnement osaient à peine rêver. La commission de l’Environnement (Envi) du Parlement européen a voté, le 16 mai, pour renforcer le marché européen du carbone appliqué au trafic aérien. Non seulement les quotas gratuits dont bénéficie le secteur vont disparaître plus vite que prévu, mais en plus, pour la première fois, les compagnies aériennes devront payer pour les émissions des vols internationaux au départ de l’UE. Ce qui, au passage, pourrait raviver quelques…