« Ça a été un Conseil terrible. »

Ainsi témoigne auprès de Contexte un diplomate, à l’issue des négociations sur le climat des chefs d’État européens, les 10 et 11 décembre. Entamées à 16 h 30, elles n’ont abouti qu’à 8 h 20 au matin, entrecoupées de longues pauses, rythmant une nuit à l’atmosphère « très tendue ».

« Ton agressif »

Au cœur du blocage : l’attitude polonaise, que cette même source qualifie d’ « incroyable ». Tous les observateurs abondent en…