Les négociations se sont poursuivies jusqu’au dernier moment, vendredi 30 septembre, lors du Conseil extraordinaire des ministres de l’Environnement à Bruxelles.

Toutes les capitales avaient déjà signalé, la semaine dernière, être en principe prêtes à accepter une ratification de l’accord de Paris au nom de l’UE. Avant l’achèvement des procédures de ratification nationales, qui prendront plus de temps. Une solution inédite pour l’Europe, qui dépose normalement son instrument de ratification en même temps que…