Règlement gouvernance : la nouvelle cible de l’offensive française pour le nucléaire à Bruxelles

Le texte de 2018, qui dicte le contenu des plans nationaux énergie-climat, pourrait faire l’objet d’une révision partielle lors du prochain mandat de la Commission. La France et ses alliés rêvent d’y insérer un objectif d’énergies décarbonées. De quoi inquiéter les antinucléaire, qui avaient d’autres ambitions pour ce texte.

Édition Énergie
À Bruxelles, Anna Hubert, avec Thomas Chemel
31 janvier 2024 à 7h00
plateau de jeu
plateau de jeu — © Sergei Krestinin / iStock

À lire également

Énergies renouvelables : la France fait traîner la directive RED, diplomates et eurodéputés voient rouge
Paris a fait capoter le 17 mai, au moins provisoirement, le compromis trouvé entre les Vingt-Sept et le Parlement pour réviser la législation européenne sur les renouvelables. La France n’est pas disposée à soutenir cet accord, qu’elle juge trop timide sur l’hydrogène issu du nucléaire. Toutes les options sont envisagées pour sortir de l’impasse, y compris celle d’une réécriture partielle du texte.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire