À Bruxelles, une goutte de sobriété dans un océan de compétitivité

Les ministres de l’Environnement réclament une « vision à long terme » sur l’économie circulaire et la gestion durable des ressources. Ils demandent à la prochaine Commission de faire de la réduction de l’empreinte matières de l’Union une priorité des années à venir. Si l’idée n’est pas nouvelle, elle semble plus consensuelle à l’aube du mandat européen 2024-2029.
17 juin 2024 à 8h00
Environnement
Une goutte de sobriété dans un océan de compétitivité — Nicolas Queffélec pour Contexte ; Photos : ilyaska/iStock · simonkr/iStock · solidcolours/iStock · Lepro/iStock

À lire également

La sobriété, angle mort de la stratégie européenne sur les matières premières critiques

Solution clé vantée par le Giec pour atteindre les objectifs climatiques, la sobriété fait de plus en plus parler d’elle, mais pas encore partout. Le projet de règlement présenté le 16 mars par la Commission européenne fait l’impasse sur la réduction de la demande en matières premières primaires. Le sujet pourrait cependant émerger dans les débats du Parlement européen. Analyse.

Économie circulaire : comment le récit de la Commission a conquis ses protagonistes

À Bruxelles, les propositions de l’exécutif sur l’économie circulaire sont applaudies, quand celles sur la pollution ou la biodiversité essuient les critiques. Entre le contexte géopolitique et les opportunités économiques, les premières bénéficient d’un récit dont ne disposent pas les deux autres volets du Green Deal.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez Contexte gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire