La criminalité environnementale est considérée comme la troisième ou quatrième plus grande activité criminelle au monde, selon les rapports. Elle pèse près de 258 milliards de dollars, augmente de 5 à 7 % par an et converge avec d'autres formes de criminalité internationale, détaillent lnterpol et les Nations Unies. Parmi les marchés criminels les plus rentables dans l'UE figurent le commerce illégal d'espèces sauvages et le trafic de déchets. Les revenus annuels provenant de ce dernier oscillent entre 1,7 et…