Info Contexte - Le maigre projet de stratégie nationale pour la biodiversité

Contexte publie ce texte non public, dont la version finale a été envoyée après des mois d’attente aux membres du Comité national de la biodiversité, le 24 janvier au soir. Cette instance de consultation a jusqu’au 14 février pour rendre un avis. Le projet de stratégie consiste en deux documents : l’un cadre les enjeux et objectifs de préservation de la biodiversité, l’autre liste 21 pages de mesures, sans expliciter ni leur contenu, ni leur pilotage ou leur mode de financement. Le document ne ferme pas la porte à l’exploitation des ressources minérales des grands fonds marins. Il renvoie le financement des politiques de la biodiversité à un nouveau rapport gouvernemental.

Éditions Environnement, Agro
Victor Roux-Goeken
25 janvier 2022 à 11h00
.
. — All rights reserved

À lire également

Biodiversité : créer un parc national de zones humides ne sera pas un long fleuve tranquille
Dans un rapport publié au lendemain de la réélection d’Emmanuel Macron, le ministère de la Transition écologique prend des gants quant à la manière de choisir le territoire qui accueillera le projet de futur parc national, déjà avorté deux fois. Il préconise de lui allouer, une fois en fonctionnement, un budget annuel de 8 millions d’euros et 50 postes.
Info Contexte - Comment la Commission européenne veut contraindre les États à restaurer les écosystèmes dégradés
Le projet de règlement sur la réparation des écosystèmes, dont Contexte a pu consulter une version provisoire, fixe un objectif apparemment ambitieux : qu’au moins 20 % des espaces terrestres et marins soient couverts par les futures mesures.
[Agenda] Environnement : Paris au ralenti, Bruxelles en surchauffe
Profusion de textes législatifs sur l’économie circulaire, la biodiversité ou la pollution et présidence française du Conseil menée au pas de charge : Bruxelles passe la vitesse supérieure au premier semestre 2022. C’est tout le contraire à Paris, où l’activité législative va être à l’arrêt dans l’attente que s’achève la campagne présidentielle, pour l’heure silencieuse sur les sujets environnementaux.
Info Contexte - Biodiversité : les agences de l’eau ont besoin de 400 millions d’euros de plus par an, selon un rapport
Contexte publie le rapport commandé par le gouvernement au député Christophe Jerretie (Modem) et au sénateur Alain Richard (LRM) « pour élargir à la biodiversité la fiscalité des agences de l’eau ». Retardé par la crise sanitaire, le document a été remis à l’exécutif le 7 décembre, alors que s’achève l’examen du dernier budget du quinquennat. L’enjeu : tenir l’objectif européen de « bon état » de l’eau en 2027, « difficilement atteignable pour la France ». Le rapport préconise de relever temporairement le plafond de recettes affectées aux agences et de prélever aux départements une part de la taxe d’aménagement. Le tout sans « envisager un prélèvement nouveau touchant l’agriculture ».
Biodiversité : les négociateurs du monde entier prêts à débattre de 21 objectifs « réalistes » pour 2030
Le projet de cadre mondial pour la biodiversité post-2020 a été rendu public le 12 juillet. Il prévoit de combler un déficit de financement de 700 milliards de dollars par an. Et cible les pesticides, de même que les déchets plastiques. De longues négociations sont encore à prévoir d’ici à la COP15, qui sera probablement reportée à 2022.
Régionales : les couloirs de biodiversité au milieu du gué
Préserver et améliorer le réseau écologique, telle est la mission des régions à travers la « trame verte et bleue ». Un outil né du Grenelle de l’environnement qui, après avoir traversé une zone de turbulence, peine à trouver un second souffle à l’approche des élections de juin.