Passer de la parole aux actes. C’est l’injonction lancée par le président du Conseil européen, Donald Tusk, dans la lettre d’invitation pour le sommet UE-Turquie, organisé lundi 7 mars à Bruxelles.

Concrètement cela signifie pour la France de mettre enfin en œuvre son engagement à prendre en charge 30 000 demandeurs d’asile syriens et irakiens arrivés en Italie et en Grèce depuis l’été 2015 pour soulager ces deux pays.

Paris a pour l’instant proposé…