Cinq mois après l’affaire des LuxLeaks, le commissaire aux Affaires économiques est descendu en salle de presse, mercredi 18 mars, pour présenter le résultat du travail de ses équipes, fraîchement validé par l’ensemble de l’exécutif européen.

Première salve

Ses propositions, censées éviter l’optimisation fiscale abusive des grands groupes, se déclinent pour le moment en deux mesures concrètes :

  • Mise en place d’une base de données européennes ( via une directive ) . Chaque État devra, tous les trois mois, communiquer…