Une nouvelle fois, la Grèce pousse les Européens à s’interroger sur l’avenir de la zone euro. Le risque d’implosion touché de près à l’automne 2011 est loin (pour le moment ? ) , mais la probable arrivée de la gauche radicale au gouvernement à Athènes n’est pas un évènement anodin. Notamment, car des mouvements du même bord se développent en Espagne avec Podémos, par exemple.

Syriza n’est plus le parti de 2012, celui qui voulait faire sortir…