Réglementations nationales divergentes, écarts de moyens considérables, difficultés à suivre les évolutions technologiques, pesanteur des monopoles historiques… De multiples obstacles freinent la coopération entre autorités nationales.

“On a l’impression que vous ne parlez pas de la même chose”, tranche Jean-Michel Glachant, directeur de l’École de régulation de Florence, à l’issue de l’intervention de plusieurs représentants des régulateurs français, lors d’une table ronde le 23 octobre 2015.

Transport, une indépendance à géométrie variable

L’objectif…