À Bruxelles, la période de mi-mandat est celle de l’intense travail de fond sur les dossiers pour les eurodéputés et les États membres. La présidence française du Conseil de l’UE (PFUE), qui se concentre sur la régulation des plateformes, devra mener de front nombre d’autres dossiers, dont l’IA et les données.

Les textes qui avancent actuellement ne sont pas les seuls au menu. Plusieurs projets patinent depuis des années, en particulier sur la protection des données, et occupent encore le…