Actuellement, c’est la notion de centre-bourg qui prévaut.

Ils ont tellement agacé la Fédération française des télécoms que Régis Turrini, son président, les a évoqués lors des vœux de l’organisation, mardi 13 décembre : deux amendements votés l’après-midi même au Sénat, lors de l’examen en séance du projet de loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne. Le premier contraint les opérateurs à mutualiser leurs infrastructures, le second redéfinit dans la loi la…