Vous avez récemment déclaré que la proposition à venir sur la libre circulation des données sera « plus équilibrée » que celle prévue initialement. Qu’entendez-vous par là ?

Il existe de plus en plus de lois qui prévoient de plus en plus de localisation obligatoire des données, autant au sein de l’UE qu’en dehors. Pour moi, c’est une impasse. Il faut garantir la libre circulation des données, tout en protégeant la vie privée des citoyens.

L’important n’est…