Une première dans l’histoire de l’Union européenne. Face au Congrès, réuni le 16 novembre à Versailles, le Président de la République a annoncé qu’une demande d’assistance sera adressée aux autres États de l'UE.

La disposition est prévue par le traité de Lisbonne ( article 42.7 ) en cas “d’agression armée” et prévoit la fourniture d’une aide “par tous moyens” disponibles.

Flou juridique

La Haute représentante de l’UE, l’italienne Federica Mogherini a été prévenue quelques heures avant la déclaration du Président…