« Ce n’est pas de gaieté de cœur que je dois saucissonner le texte… » C’est un Franck Riester résigné qui a évoqué, mercredi 1er juillet devant la commission Culture du Sénat, la vente à la découpe de sa grande loi sur l’audiovisuel.

Le ministre de la Culture a confirmé, comme pressenti, une transposition par ordonnances des trois directives européennes, services de médias audiovisuels (SMA), droit d’auteur et câble et satellite (Cabsat). Initialement, seule SMA devait passer…