Le malheur des uns fait le bonheur des autres : les cendres du référendum britannique sur la sortie du pays de l'UE à peine retombées, Paris et Berlin se rêvent déjà en capitale européenne des "start-up".

"Berlin, capitale allemande des start-up est le gagnant du Brexit, Londres le perdant", lance Florian Nöll, président de l'association allemande des start-up.

"La décision britannique de sortir de l’Union européenne marque la fin d’un règne pour les start-up londoniennes spécialisées dans la finance", assure…