La date sera donc gravée dans le futur code européen des télécommunications : d’ici le 30 décembre 2020, les États devront avoir libéré des bandes de fréquences suffisantes pour le déploiement de la 5G en Europe. Le Parlement européen et la présidence bulgare du Conseil sont tombés d’accord sur cette date butoir lors d’un trilogue le 1er mars.

Des dérogations seront cependant possibles puisque l’accord prévoit explicitement la possibilité pour les États de retarder l’échéance…