Nous sommes début 2020, la Commission européenne prépare activement son Digital Services Act, le grand texte sur les services numériques qui doit revoir la responsabilité des plateformes. À l’époque, une seule – et très vaste – législation est envisagée, qui doit être présentée en fin d’année.

La France commence à s’organiser pour ce chantier.

« L’idée était de mener une réflexion en amont, d’avoir un coup d’avance », explique une source au ministère de la Culture.

Il faut dire que…