Le 2 octobre, la salle de l’audition de la commissaire désignée Sylvie Goulard, sûrement la plus attendue jusqu’ici, était pleine à craquer. L’enjeu était de taille, à double titre.

Au Marché intérieur, Sylvie Goulard doit hériter de la plupart des grands dossiers numériques : souveraineté technologique, intelligence artificielle, Digital Services Act, cybersécurité et marché de l’armement. Un portefeuille large, qui en fait la principale interlocutrice de Margrethe Vestager, la vice-présidente exécutive au numérique. Relire notre article : Vestager…