La place à donner aux autorités nationales de la concurrence est un point de désaccord entre l’autorité française et Bercy. Quand la première réclame plus de pouvoirs dans le DMA, Cédric O préfère une approche aussi européenne que possible.

« Une majorité d’États membres a demandé plus de considération pour leur rôle, y compris celui des autorités nationales compétentes, dans l’ouverture d’enquêtes de marché, de surveillance de marché et dans la prise de décision », écrit la présidence portugaise du…