Dans une proposition de compromis datée du 6 mai, la présidence française du Conseil de l’UE propose de revoir en profondeur la composition et les prérogatives du futur Comité européen de l’IA, l’organe instauré dans le cadre de l’Acte pour l’IA afin de garantir une « application cohérente » du règlement entre les Vingt-Sept.

Dans sa proposition initiale , la Commission suggérait que ce comité réunisse les représentants des différentes autorités de contrôle nationales ainsi que le Contrôleur européen de…