Les États ont approuvé, le 8 juillet, le nouveau Privacy Shield. Restait à convaincre les parlementaires européens.

Après l’invalidation du Safe Harbor par la CJUE, les États-Unis et la Commission avaient négocié un nouvel accord qui, lors de sa publication, n’a convaincu ni les Cnils européennes (le G29), ni le Parlement. Si les députés n’ont pas de rôle législatif dans la concrétisation de cet accord, ils ont exprimé leur mécontentement au travers d’une résolution, votée au…