Le secteur numérique européen s’accommoderait mal du « hard Brexit » voulu par la Première ministre britannique, Theresa May.

Lors d’une conférence organisée au Parlement européen par le groupe CRE, les lobbys du numérique Tech UK, France Digitale, Bitkom (Allemagne), Allied for Startups et Edima ont défendu une version du Brexit qui maintiendrait des ponts entre l’UE et le Royaume-Uni.

Une vision que soutient aussi l’eurodéputée Eva Maydell (PPE), très active sur les sujets numériques :

« Nous ne pouvons…