Chaque année en octobre, l’Office des régulateurs réunit les « parties prenantes », en clair les lobbyistes du numérique de Bruxelles et leurs chefs, dépêchés depuis les capitales.

L’objectif : présenter le programme de travail de l’année suivante et, au passage, tâter la température de l’eau sur les nouveaux projets.

Cette année, la grande priorité est clairement la réforme télécoms, présentée le 14 septembre par la Commission européenne. Le Berec devrait présenter sa position en décembre sur les trois…