"Dans le doute abstiens-toi" . Le doyen de l'institut de droits des télécommunications et des médias, de l'université de Münster Thomas Hoeren résume ainsi le rapport, publié début octobre, par l'Office européen des régulateurs (Orece), sur les "plateformes internet".

Bien mieux, poursuit-il, lors d'une conférence organisée par l'Orce le 15 octobre à Bruxelles, savoir s'il faut des règles de concurrence équitables entre les opérateurs télécoms traditionnels et les nouveaux acteurs comme Skype ou WhatsApp est considéré par les régulateurs européens…