Après avoir perdu les deux premiers matchs, les radiodiffuseurs ont enfin gagné la troisième manche contre la téléphonie mobile, en bloquant leur tentative pour grignoter davantage de fréquences, cet « or noir » de l'âge numérique.

La négociation a pourtant été âpre, lors de la Conférence mondiale sur les radiocommunications (CMR), qui réunit tous les trois ou quatre ans à Genève les régulateurs de 150 pays, pour coordonner l'allocation des ondes hertziennes et éviter ainsi les brouillages aux frontières.

La…