Vous insistez beaucoup, dans le rapport, sur le concept de « démocratie continue » et la nécessité d’associer les citoyens à l’élaboration des décisions. Quelle place pour les outils numériques et la « civic tech » dans ce dispositif ?

Nous sommes très attentifs à cet aspect numérique des consultations et très désireux que le secteur des civic tech monte en puissance. Nous avons largement auditionné ses représentants au cours de la mission. Je pense que c’est une modalité qui contribue utilement…