Si je suis absente de la primaire LR, le sujet du numérique le sera aussi du débat, argumentait en substance Nathalie Kosciusko-Morizet pour convaincre les élus de lui apporter leur parrainage.

La réalité est plus nuancée : le numérique est bien présent dans les programmes des prétendants à l'élection à droite, plus qu'en 2012, mais il est loin d’occuper une place centrale. "Les candidats sentent qu’il faut y aller, certains l'embrassent plus que d’autres", relève Éric Pilat , l'un des…