Enceinte largement renouvelée, fin du bipartisme gauche-droite scellée par l’arrivée du groupe Renew Europe et la montée des Verts : les élections européennes du 26 mai 2019 ont remodelé le Parlement européen. Des changements avec lesquels les groupes de pression ont dû apprendre à composer.

Les représentants d’intérêts ont toutefois repris leurs méthodes classiques. « La première étape est toujours de faire une cartographie des députés susceptibles d’être intéressés par les sujets numériques, explique Quang-Minh Lepescheux, chargé des relations…