Entre la volonté de l’Allemagne et de la France « d’être les leaders du numérique en Europe », annoncée par le président François Hollande, et la nécessité d’une transition « incluant l’ensemble de la société » soulignée par la chancelière Angela Merkel, la deuxième « conférence franco-allemande du numérique » a balayé largement les enjeux de la révolution numérique. Réuni le 13 décembre à Berlin ce « sommet » de la tech a fait le point, dans une longue déclaration, sur les initiatives franco-allemandes…