Les data centers sont ainsi responsables, selon un rapport d’information du Sénat , de 14 % de l’empreinte carbone du numérique en France. Un chiffre amené à quasiment doubler d’ici à 2040, soulignent les auteurs de l’étude.

Un cloud souverain – protégé physiquement et légalement des intrusions étrangères –, oui, mais sans faire exploser la facture environnementale. Cette délicate équation est au cœur des politiques publiques sur les data centers, ces bâtiments aveugles remplis de serveurs brûlants, qu’il faut refroidir…