Stéphanie Yon-Courtin doit se hâter pour porter ses nombreuses idées sur le projet de règlement, destiné à ouvrir les marchés numériques verrouillés par les grandes plateformes. Ancienne conseillère à l’Autorité de la concurrence, spécialiste du droit européen, elle devra contribuer au compromis avec Andreas Schwab, rapporteur pour le Parlement en commission Marché intérieur (Imco), et avec la commission Industrie, aussi associée aux travaux.

Quelles améliorations voyez-vous par rapport au projet de la Commission ?

C’est une bonne proposition, qui reprend…