Le sujet est dans l’air du temps depuis les élections européennes de 2014. À cette époque déjà, celui qui allait devenir le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, parlait de la nécessité de "consolider" le secteur des télécoms.

Relire tous nos articles sur le marché unique du numérique

Derrière ce terme vague se cache la question d’un assouplissement ou non du droit de la concurrence, pour réduire le nombre d’opérateurs, qui, selon les défenseurs d'une telle option, favorisera les investissements.…