Dans son discours sur l’état de l’Union, le 14 septembre, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait de grandes ambitions numériques : connecter tous les Européens au très haut débit d’au moins 100 Mb/s en 2025 et répandre la future 5G dans tous les points névralgiques, des entreprises aux écoles, en passant par les grands axes de transports.

Le code télécoms, proposé le même jour, doit en principe booster les investissements privés, que la Commission…