L’administrateur général des données, Henri Verdier, se sentira désormais un peu moins seul. Il aura au moins un homologue dans un ministère, afin de l’épauler dans sa mission d’ouverture des données publiques.

Le ministère de l’Environnement a décidé de se doter d’un superviseur général des données. Les contours du poste sont précisés dans un rapport de préfiguration qui vient d’être rendu à Ségolène Royal mardi 31 mai.

Champ large

Le poste devrait être rattaché…