Conclu en janvier dernier, l’accord sur le mobile repose sur un changement de paradigme dans la gestion des fréquences. Ces dernières seront renouvelées sans enchères pour dix ans et les redevances stabilisées en échange d’obligations de couverture renforcées pour les opérateurs. Il prévoit plusieurs volets concernant la 4G : un dispositif de couverture ciblée, avec 5 000 sites (dont 2 000 mutualisés) par opérateur, payés par ces derniers. Il remplace l’ancien dispositif France mobile : la couverture des axes…