À Bruxelles, les « alter-lobbys » en recherche d’influence

Ce sont des noms connus dans la capitale de l’UE : Finance Watch, Friends of the Earth ou Corporate Europe Observatory. Ces associations essaient de peser dans l’écosystème des représentants d’intérêts, malgré une position militante et de faibles ressources.
Édition Pouvoirs
Jean Comte
23 janvier 2017 à 7h00

À lire également

À Bruxelles, querelle franco-française sur ce que doit être l’influence

Le Cercle des délégués permanents français à Bruxelles est tiraillé. Certains de ses membres dénoncent une coquille vide qui n’est pas capable de structurer réellement les intérêts de l’Hexagone. Ses dirigeants se défendent en rejetant une telle ambition.

Les consultants privés, bras armés de la Commission européenne

Le recours par l’exécutif aux services d’entreprises spécialisées dans le conseil s’est intensifié ces dernières années. S’il permet plus de souplesse budgétaire, il soulève des questions sur les risques de conflits d’intérêts et le manque d’expertise au sein de l’administration de l’UE.

Cédric Musso (UFC-Que Choisir) : « Le bon lobbying est un lobbying expert »

Le directeur de l’action politique de l’UFC-Que Choisir explique à Contexte comment s’est structurée et se mobilise la doyenne des associations de consommateurs de France en matière de lobbying, cas emblématiques à l’appui. Il dresse aussi les grandes lignes des combats de l’association pour le quinquennat à venir. Grand entretien.

Pour les responsables des affaires publiques, le FN compte (encore) peu

Si les représentants d’intérêts n’excluent plus de s’adresser au parti d’extrême droite, la question de l’efficacité d’une telle démarche se pose toujours.

Le lobbying tous azimuts des taxis et VTC

Tractage au Sénat, manifestations, joutes sur Twitter, campagnes de mailing massives, études « scientifiques »… L’examen de la loi Grandguillaume a été l’occasion pour les nombreux acteurs, plateformes en tête, de déployer – voire d’étendre – toute la palette des outils d’influence. Un cas d’école.

Guillaume Courty : « Nous n’avons jamais défini les pratiques qui relèvent du lobbying »

Chercheur en science politique et auteur d’un ouvrage sur le lobbying pendant les campagnes présidentielles, Guillaume Courty détaille à Contexte sa vision des évolutions de l’influence en France.

La loi Sapin 2, un texte inabouti sur l’encadrement du lobbying

À l’issue de l’ultime lecture parlementaire, l’article 13 de la loi Sapin, relatif au registre des représentants d’intérêts, donne aux parties prenantes, en partie insatisfaites, le sentiment d’un travail inachevé.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire