Le secrétaire général du Conseil joue un rôle à la fois administratif et politique. Administratif parce qu'il pilote une machine de 3100 fonctionnaires, dont 1700 interprètes, et met sa logistique au service des présidences tournantes du Conseil de l'UE. Politique parce qu'il participe à la préparation des sommets, auxquels il assiste - un privilège rare réservé à une piognée de personnes en dehors des chefs d'État et de gouvernement. Relire notre article sur le sujet.

La bulle européenne a bruissé…