Alain Juppé, l’Européen bien comme il faut

De passage dans la capitale européenne, le candidat à la primaire de la droite a prononcé un discours sur l’avenir de l’UE très en phase avec les réflexions actuelles à Bruxelles, aussi bien sur l’espace Schengen que l’avenir de l’euro.
Édition Pouvoirs
Jean-Sébastien Lefebvre (Bureau de Bruxelles)
24 février 2016 à 17h57

Ressources

À lire également

Que vient faire Jean-Claude Juncker au Congrès des maires ?

La venue du président de la Commission au grand raout de l’AMF, mardi 31 mai, suscite l’enthousiasme, mais aussi des interprétations politiques très franco-françaises. Décryptage.

Primaire à droite : et l’Europe dans tout ça ?

Les principaux candidats réclament un nouveau traité pour « refonder » l’Europe. Sur le plan budgétaire, seule Nathalie Kosciusko-Morizet envisage de demander un nouveau délai pour réduire le déficit.

Juppé plaide pour la création d’un gouvernement de Schengen

Ces déclarations ont été faites dans une interview à La voix du Nord. Elles font suite au discours prononcé par Nicolas Sarkozy à Villepinte.

Pour Juppé, l’UE doit être capable d’utiliser des moyens militaires

Devant des journalistes, le ministre des Affaires étrangères est notamment revenu sur l’attitude de l’Allemagne au cours de la crise libyenne.