Après le scandale Barroso, Juncker réforme a minima le code de conduite des commissaires

La période durant laquelle les anciens membres de l’exécutif européen sont soumis à une autorisation pour exercer un autre métier est bien rallongée. Mais rien n’est fait pour renforcer l’indépendance de la décision finale.
Édition Pouvoirs
Jean Comte, à Bruxelles
31 janvier 2018 à 14h00
Après le scandale Barroso, Juncker réforme à minima le code de conduite des commissaires — “lazy beast o” by SkapaLB2 is licensed under CC BY-NC 3.0

À lire également

Les failles des règles déontologiques du Parlement européen au révélateur du Qatargate

Le spectaculaire scandale de corruption mettant en cause une vice-présidente de l’assemblée a mis à nu l’absence de réel contrôle au sein de l’institution. Il a aussi relancé un débat jusque-là au point mort sur la révision des règles anticorruption.

Bras de fer entre députés et États sur les pouvoirs de la médiatrice européenne

Le Parlement veut consolider ses compétences. Peu enthousiastes, les Vingt-Sept lui demandent des concessions avant même de s’asseoir à la table de négociation. Et veulent en profiter pour tenter d’encadrer le mandat d'un organe indépendant qu'ils jugent bien trop curieux sur la manière dont les textes européens sont négociés entre gouvernements.

Malaise au Parlement européen autour de la gestion des conflits d’intérêts des commissaires

Calendrier trop serré, moyens limités, politisation à outrance… À peine inaugurée, la nouvelle procédure parlementaire d’évaluation des conflits d’intérêts accumule déjà les critiques. Des députés réclament un modèle « à la française », où la tâche est confiée à une autorité indépendante.

Le think tank de la Commission, le faire-valoir de Juncker

Le Centre européen de politique stratégique (EPSC), créé par le président de l'exécutif, était censé devenir un haut lieu de réflexion sur l’avenir de l’UE. Quatre ans après, il sert surtout à assurer le service après-vente des choix politiques.

La BCE, une cible aussi pour les lobbyistes

Les interactions, transparentes aux échelons techniques, sont peu encadrées aux niveaux supérieurs. Et deviennent hors de contrôle une fois les banques centrales nationales dans la course.

Lobbying : Juncker incapable de contenir l’affaire Barroso

Passif dans un premier temps, le président de la Commission européenne espérait que l’orage lié à l’arrivée de son prédécesseur chez Goldman Sachs passe. Bien mal lui en a pris, il se retrouve maintenant obligé de se désavouer en saisissant le comité d’éthique.

La Commission européenne tétanisée par le pantouflage de Barroso chez Goldman Sachs

À Bruxelles, l’institution cherche à temporiser la nouvelle fonction de conseiller de la banque d’investissement de son ancien président. Mais, en coulisses, le malaise est palpable. Les syndicats de fonctionnaires européens montent au créneau.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire