Une députée venue du centre droit, inconnue du grand public et sans passé écologiste pour succéder à une militante antinucléaire de toujours, secrétaire d’État sous François Hollande et rompue aux relations avec les médias. C’est peu dire que le profil de Laurence Maillart-Méhaignerie est aux antipodes de celui de Barbara Pompili, élevée le 6 juillet au rang de ministre. C’est pourtant elle que les députés LRM ont adoubée au terme d’une élection sans favori évident et…