« Ce sera lui, le vieux sage de l’équipe, non ? »

La boutade lancée par un confrère journaliste à Bruxelles n’a pas tant trait à l’âge du capitaine. À 61 ans, Johannes Hahn fait certes partie des aînés, mais il est coiffé par plusieurs de ses collègues. La formule tient plus à la sérénité qui semble coller à la peau de ce docteur en philosophie diplômé de l’université de Vienne. Certainement, aussi, à l’expérience que l’Autrichien…