Au Parlement européen, républicains et socialistes français tentent de freiner leur perte d’influence

Une plus grande implication des députés et une réorganisation des équipes doivent permettre aux deux ex-grands de la politique française de continuer à peser à Bruxelles. Du moins l’espèrent-ils.
Édition Pouvoirs
Cédric Vallet avec Jean Comte (depuis Bruxelles)
03 juillet 2019 à 8h00

À lire également

Après des débuts difficiles, Iratxe Garcia Perez s’impose à la tête des eurodéputés socialistes

Bientôt deux ans que l'Espagnole dirige le groupe des socialistes et démocrates au Parlement européen. Si son style crispe parfois dans l’hémicycle, elle a réinsufflé une discipline parmi les députés du groupe. Sa proximité avec Madrid reste un sujet de méfiance pour beaucoup de députés.

Au sein des institutions européennes, l’influence en progression, mais encore inégale, de la France

Tirant les leçons de la Bérézina de 2014, Paris a fortement investi pour placer des Français dans un maximum de cabinets de commissaires européens. Mais si les résultats sont bien là à la Commission, la situation reste plus compliquée au Parlement. L’influence de LRM au sein de Renew peine à compenser l’effacement du PS et de LR dans les deux grands groupes historiques.

Renew Europe, attention travaux en cours

Quelques mois après les élections européennes, la troisième force politique du Parlement a encore du mal à trouver ses marques, entre dispersion et recherche d’une ligne cohérente.

PPE, S&D, Renew Europe, Verts, la nouvelle tectonique des groupes du Parlement européen

L’élection européenne a modifié l’équilibre politique du Parlement européen et la structure interne des groupes. À droite, à gauche, au centre ou chez les écologistes, le pouvoir a parfois changé de camp. Contexte analyse les nouveaux rapports de force au sein de ces formations politiques chamboulées.

[Dataviz] Le partage du gâteau des commissions parlementaires entre familles politiques

En janvier 2022, le Parlement européen est officiellement entré dans la seconde partie de son mandat. Comme c'est la tradition, tous les postes présidents ou de coordinateurs sont remis en jeu. Contexte remet à jour son infographie au fur et à mesure que les changements sont annoncés.

Dacian Ciolos, la mue politique d’un ingénieur agronome

Grâce au soutien des élus Renaissance, il est devenu le 19 juin dernier le président de Renew Europe, troisième force du Parlement européen. Commissaire à l’Agriculture de 2010 à 2014, ce technocrate pur jus est devenu une figure de proue de la politique roumaine et, désormais, européenne. Portrait.

[Simulateur] Créez une majorité pour le nouveau Parlement européen

Quelle nouvelle coalition ? Qui est indispensable ? Qui l’est moins ? Contexte vous propose de composer vous-même les nouveaux rapports de force au Parlement, grâce à simulateur de majorité. Vous avez aussi la possibilité de modifier la composition des groupes en déplaçant les partis d’une formation à une autre. Rien ne va plus, faites vos jeux.

Le Parlement européen version 2019-2024

Le Brexit a finalement bien eu lieu. L'hémicycle compte désormais 705 députés, contre 751 auparavant. Le Parti populaire reste la première force politique. Le départ des Britanniques a par ailleurs permis à l'extrême droite de ravir la quatrième place aux écologistes.

Contexte, l’info politique dont les professionnels ont besoin.

Essayez gratuitement

Essayez Contexte pour suivre les politiques publiques en France et en Europe

Recevez tous les matins dans votre boîte e-mail une sélection d’informations et d’analyses de notre rédaction

Accédez à des scoops et des ressources pour décrypter les enjeux et les rapports de force politiques

Suivez la fabrication des textes de loi en temps réel tout au long de la navette parlementaire