Andrea Nahles, patronne du SPD, a dû s’employer à trouver une tête de liste pour les élections européennes. Les sociaux-démocrates devaient en effet remplacer Martin Schulz, en première ligne en 2009 et 2014.

Candidat malheureux à la chancellerie en 2017, l’ex-président du Parlement européen a scellé ses chances d’un retour à Bruxelles en tentant de se réserver, malgré un engagement antérieur, un poste au sein de la grande coalition. Schulz hors du coup, Nahles a procédé à…