« Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». La célèbre formule d’Henri Queuille vaut pour les électeurs, mais aussi pour les hommes politiques.

En juillet 2014, Martin Schulz avait réussi à s’imposer pour un deuxième mandat de deux ans et demi à la tête du Parlement européen en promettant de céder ensuite sa place au parti populaire européen (PPE). Mais l’échéance de janvier 2017 se rapproche, et le socialiste allemand n’a pas l’intention d…