Benoît Hamon était attendu au tournant pour son discours d’investiture, dimanche 5 février à la Mutualité. Les partisans de Manuel Valls avaient indiqué qu’ils attendaient des signaux de la part du vainqueur de la primaire et tous avaient encore à l’esprit le discours désastreux de Ségolène Royal dans les mêmes circonstances en 2007.

L’ancien ministre de l’Éducation est sorti triomphant de l’épreuve.

La déesse Shiva

Le candidat fraîchement élu à la primaire de la…