Réforme du registre des lobbys, mise en place d’un droit d’initiative parlementaire, négociation de pouvoirs d’enquête ou encore établissement de la Conférence pour le futur de l’Europe… pour les eurodéputés de la commission des Affaires constitutionnelles, l’automne 2020 est bien chargé.

Mais un autre dossier occupe aussi sporadiquement ses membres : la réforme des statuts de la médiatrice européenne. Il s’agit de revoir les compétences de cet organe chargé d’enquêter sur tous les cas…