Moins de quinze minutes auront été nécessaires pour approuver, samedi 29 avril, la position commune des Vingt-Sept sur le Brexit. Les diplomates n’ont pas chômé les semaines précédentes et ne se sont pas privés de le faire remarquer.

« Il a suffi de quatre semaines à l’UE pour avoir des lignes directrices, alors que les Britanniques ont eu besoin de neuf mois », observait en souriant l’un d’entre eux, quelques jours avant le sommet.

Maintenant que les chefs…